Une Washi Tunique

Cousue il y a presqu’un an maintenant, je blogue enfin cette tunique !

Washi8

C’est pas que je la boude, bien au contraire, elle a été très portée cet été, et aussi récemment, depuis que le beau temps est revenu. Cousue à partir du patron de Made by Rae la Washi Dress, j’ai opté pour la version tunique. En fait je porte assez peu de robes, j’aime beaucoup ça, je trouve ça très joli sur les autres, je trouve ça également très joli sur moi. Mais voilà, travaillant en crèche, il me faut un certain « confort » au quotidien. Et puis il faut le dire, je ne suis pas toujours très à l’aise en robes, je leur préfère le jean, les tongs et la tunique légère, qui sont bien plus mon style ! Aucune prise de risque avec la tunique donc ! Oui, je ne suis pas téméraire !Washi3

Ce qui m’a plu dans la Washi Dress, c’est la taille empire, la découpe du décolleté et les mancherons… Le patron est en anglais, mais peu importe, après la Simone je crains dégun comme on dit à Marseille ! Et puis google translate a suffi à venir à bout des rares zones d’ombre ! Franchement, le patron est très bien expliqué. Il comporte suffisamment de schémas et de photos pour être limpide, même pour une nulle en anglais comme moi… (oui à un moment donné, faut savoir l’admettre !) Il existe un Washi Expansion Pack avec une multitude de variations possibles en terme de manches et de cols. Mais bon, environ 13€ l’extension, faut être sûr de son coup ! Perso j’ai fait sans 😉

Washi1

Tunique Washi en taille L

Coton fleuri des Coupons de Saint Pierre

Coton fuchsia d’origine oubliée

Biais marron des Tissus Myrtille

Pour le dos, je n’ai pas voulu faire les smocks expliquées dans le patron. Je trouve que le souci des smocks est leur durée de vie. Au bout d’un moment, le fil élastique se sauve de la couture qui le maintient sur le côté, et là, adieu jolies smocks régulières. Je leur ai préféré un élastique plat glissé dans une coulisse posée sur l’envers.

Washi6     Washi2

Et pour le décolleté, j’ai opté pour la découpe en U avec une parementure « libre ». Elle est juste surpiquée le long de l’encolure. Penser à vérifier que la parementure est rentrée à l’intérieur (pour éviter l’effet collerette / fraise, so Renaissance !) est donc vital à chaque enfilage…

Washi5

La tunique est un peu « juste » au niveau de la poitrine, j’ai peut-être un peu trop tendu l’élastique au dos. Du coup, je suis obligée de légèrement me contorsionner pour l’enlever… Mais toujours avec élégance bien sûr !

Washi9     Washi10

Comme d’habitude, vous commencez à connaitre le refrain : coutures anglaises, biais rapporté et tutti quanti !

En tout cas, cette tunique portée et reportée correspond vraiment au style de ma garde robe garde tunique !

Washi7

Une Sofia et plus, puisqu’affinitées

Aujourd’hui c’est une tenue et non pas un projet que je vous présente… Cousues pour être portées ensemble, voici une tunique et sa sur-tunique. Ca faisait un moment que je les avais imaginées ensemble, je suis enfin passée à l’acte !

Sofia8

Il s’agit de la sur-tunique Sofia de C’est dimanche et de la tunique n°10 du livre japonais « Otona no couture One piece smock blouse » (ou le livre 5 des JCA).

*

*

Sofia6

Sur-tunique Sofia, de C’est dimanche en taille 40.

Lainage gris Mondial Tissu, Liberty Mitsi gris.

Sofia2     Sofia3

Sofia7

J’ai dû extrapoler le 40 car le patron s’arrête au 38. L’intérieur du col est cousu à la main et j’ai surpiqué le pli de devant.

Sofia4     Sofia5

*

*

Tunique2

Tunique 10 du Livre 5 des Japan Couture Addicts.

Coton noir des Tissus Myrtille et biais Frou Frou Mercerie Cat.

Tunique1     Tunique5

Manches bouffantes resserrées par des bracelets, longueur augmentée d’une dizaine de centimètres pour les manches et pour le corps, et des p’tits plis, des p’tits plis, encore des p’tits plis…

Tunique8

Pour tout vous dire, j’ai commencé la couture en mode kamikaze. Mes deux premières réalisations ont été un pantalon Burda (du chinois quoi !) puis la tunique 26 de ce même livre 5 en japonais… Ah quelle innocence…

Du coup, les plis nervures, j’avais déjà bien transpiré dessus et je crois que c’est ça qui m’a fait repousser la réalisation de cette tunique ci, alors que je me la zieute depuis un bon moment déjà ! Et en fait, ça passe… Je pense que le secret est d’être hyper rigoureuse dans le marquage afin que les plis soient réguliers. En plus, une fois tous ces plis faits (y’en a quand même beaucoup, faut le dire…) la tunique est quasi finie ! Il reste juste deux trois coutures et zou, finito !

Tunique3

(On admire le repassage impeccable made in « Ligne 4 du métro parisien »…)

Tunique6

J’ai posé le biais à l’intérieur de l’encolure plutôt qu’à l’extérieur comme préconisé à la base, j’en ai mis aussi à l’intérieur des bracelets des manches et sur l’ourlet du bas, comme d’hab !

Cette tenue est top ! Je l’adore, et je ne la porte pas juste le temps de la laver, dès qu’elle est propre et parfaitement repassée, hop, sur le dos ! Super confortable, c’est une bonne tenue camouflage de la brioche encombrante tout en gardant quand même un petit look sympa… Le seul désavantage à mon avis, c’est quand on enfile un manteau par dessus, on est obligé de faire de la spéléo pour aller chercher les manches coincées en haut de l’avant bras. Quoique l’effet bourrelet à la place du biceps, ça peut être élégant, ahem…

Et comme vous avez été courageux et que vous m’avez lue jusqu’au bout, en cadeau bonus une photo supplémentaire :

Tunique10

Quand mon photographe préféré me dit « Baisse la tête, t’auras l’air d’un coureur ! », bah j’obéis moi !!