Un Plaid Pixel

Le plaid pixel, ou mon projet boulet durant des mois et des mois…

PlaidPixel3

Au départ, j’étais tombée sur le blog de Bab la Bricoleuse et en particulier sur ce plaid (son blog est désormais HS, d’où le lien Pinterest). Elle racontait dans son article comment elle avait cousu son plaid, assistée par ordinateur. C’est-à-dire qu’elle avait découpé tous ses carrés et que pour la « mise en page », elle avait fait ça par ordinateur, pour s’éviter d’avoir à manipuler des dizaines de carrés de tissu.

Le rendu et le processus, tout me plaisait !

Je voulais des carrés rouges, noirs, blancs et gris pour aller avec notre nouveau canap’. Je voulais une bordure rouge. Je voulais surtout un plaid énorme ! Mais vraiment énorme, pas le plaid où t’as soit les pieds, soit le haut du corps recouverts, tu tires d’un côté, tu retires de l’autre, t’es jamais au chaud…

Me voilà donc partie. D’abord avec mes crayons et mon bloc note. J’ai tenté des motifs. J’avais envie de faire plaisir à mon Chéri Geek et fan de Rock (mais rock avant 1970, après c’est déjà trop récent…) pour qui je ne couds pas assez souvent.

PlaidPixel11     PlaidPixel10

Tentative de logo de Woodstock… Bof. Tentative avec les cœurs des vies de Zelda… Bof encore !

Alors j’ai repensé à Bab et à sa couture assistée par ordinateur. Chéri Geek et fan de Rock m’a bidouillé un truc sur Excel pour que je puisse disposer comme je voulais tous les carrés que j’avais découpés. Il fallait mettre tous les carrés découpés dans chaque tissu, qu’aucun carré d’une couleur ne touche un autre carré de la même couleur, et que ça rende bien ! Ça a donné ça :

PlaidPixel

Chaque carré mesure 10,75cm de côté (10*10 plus les marges de couture en fait !)

PlaidPixel9Plaid Pixel 200*150cm

Tissus en coton et en lin d’origines diverses et variées

Biais La Droguerie

Une fois tous les carrés découpés et la disposition décidée, je les ai répartis en petits paquets par ordre d’apparition sur la colonne. Grand moment de solitude à la dernière colonne quand je me suis rendue compte qu’il me manquait des carrés dans une couleur si je suivais mon « plan de montage Excel ». J’m’a trompée quoi, bah j’a recommencé ! Psychorigide vous pensez ? Juste têtue ?

Une fois tous mes petits tas en ordre, j’ai commencé à coudre mes carrés ensemble. Une fois toutes les colonnes cousues, j’ai fait une pause de quelques semaines ! Je me suis appliquée pour une fois à bien ouvrir toutes mes coutures au fer à repasser, puis j’ai fait une pause de quelques semaines ! J’ai cousues ensemble les colonnes, et j’ai fait une pause de quelques semaines ! J’ai une nouvelle fois repassé toutes mes coutures bien ouvertes, et j’ai également fait une pause de quelques semaines…

PlaidPixel1

J’ai cousu mes carrés assemblés à une couette (from Ikea, beaucoup moins chère que du molleton étant donnée la superficie et telllllllllllement moelleux !) et à mon dessous de plaid en coton uni avec une couture tout le long des côtés pour bien tenir mes 3 épaisseurs ensemble.

PlaidPixel7     PlaidPixel8

J’ai abandonné l’idée de la bordure rouge, après tant de pauses et tant de semaines, il était temps d’en finir ! J’ai bordé le plaid d’un biais à motifs gris et noirs, cousu avec les 3 épaisseurs d’un côté, et cousu à la main au point invisible de l’autre. Bizarrement, le point à la main a été fait beaucoup plus rapidement que mes colonnes de carrés… Faut dire que j’étais bien sur mon canapé, au chaud devant une série !

PlaidPixel6

 Et voilà, je suis enfin venue à bout de mon projet boulet ! Et depuis, je ne me lasse pas de m’emmitoufler dedans, allongée dans notre canap’. Il ne reste plus qu’à faire des housses de coussins assorties, et ce sera parfait ! Combien de mois avant que ce soit réalisé ?

PlaidPixel5

Une Opatura

Me revoilà après une longue absence bloguesque mais pourtant pas couturesque ! J’ai pas mal cousu ces derniers mois, j’aurais pourtant pas mal de choses à montrer par ici. Mais il faut avouer que ce sont les photos qui ont manqué. Avoir un photographe disponible sous le coude, du temps devant soi, une luminosité suffisante… Pas simple de réunir tous ces critères. Pour le photographe, j’ai dernièrement résolu ce problème par l’acquisition d’un pied et d’une télécommande. Ça me permet d’être totalement autonome même si je ne maitrise pas encore complétement tout l’attirail (appareil photo inclus, les cours de photos de mon père devront donc être approfondis… Papa si tu m’lis 😉 ) Et puis j’avoue que l’hiver, aller me cailler dehors le temps de faire les photos d’un débardeur fraîchement (c’est le terme) cousu bah euh, bizarrement, la motivation n’est pas débordante !

Mais me revoilà !

OpaturaMinaLae7

C’est avec une cousette assez particulière que je reviens aujourd’hui puisqu’il s’agit d’un « pattern hacking » ou la fusion entre deux patrons différents. Mais Sandra en parle mieux que moi pour les curieux. Ici, il s’agit de la blouse Datura de Deer & Doe et de la robe Opale de Grains de Couture.

 OpaturaMinaLae1

Opatura d’après la blouse Datura de Deer & Doe et la robe Opale d’Ivanne S.

Liberty Tatum de chez Shaukat, coton gris de Mondial Tissu.

Biais et passepoil de la Droguerie.

Sur son site, Ivanne S. propose un tuto pour transformer l’encolure de sa robe Opale en une encolure bateau. Et j’adooooooore les encolures bateau ! Coup de grâce lorsqu’à Noël elle publie un article avec une nouvelle Opale modifiée. Je veux je veux je veux je veux !

OpaturaMinaLae4     OpaturaMinaLae6

On les voit bien les marques pas lavées du stylo effaçable à l’eau ?

OpaturaMinaLae5

OpaturaMinaLae3

Mais l’Opale est cintrée, marquée à la taille et surtout, c’est une robe ! Alors j’ai repris mon best seller de patron, le patron qui va à tout le monde, et qui est un pur chef d’œuvre ! Je parle bien sûr de la Datura. Ce que j’aime le plus dans ce patron c’est la manière dont il tombe dans le dos. Poitrine et dos ajustés qui cintrent le haut du tronc, puis bas de la blouse évasé pour le plus grand confort de tous. Difficile de décrire cette petite courbe qui me plait tant, cette cambrure discrète et féminine mise en beauté par le patron d’Éléonore. Une petite photo serait plus simple ?

OpaturaMinaLae2

Là ! Je parle de la partie juste sous la goutte découpée ? Vous voyez ?

Pour mixer ces deux patrons, il m’a fallu faire pas mal de modifications préalables !

– retirer les 1.5cm de marges de couture à la Datura (ou bien les rajouter à l’Opale, histoire d’avoir une même base)

– modifier l’encolure de l’Opale selon le tuto d’Ivanne

– fusionner le devant haut et le devant bas de la Datura pour ne plus avoir l’empiècement

– faire des calculs savants pour retirer la patte de boutonnage du dos de la Datura et ne créer qu’une seule pièce.

OpaturaMinaLae11

Après ça, il a fallu jouer du scotch et du feutre… Pour les patrons, j’utilise en général une simple nappe en papier. Plus elle est bon marché mieux c’est, car ça garantit une transparence suffisante pour décalquer. J’ai fait 2 toiles avant de couper dans mon coupon de Liberty afin de m’assurer que la taille était bonne et que la blouse tombait bien comme je l’imaginais. Bonne idée car ça m’a permis de constater que je me voyais plus pulpeuse que je ne le suis, et de descendre de 2cm les pinces poitrine. J’ai gardé l’empiècement du dos de la Datura car les deux pièces (haut et bas) ne se juxtaposent pas à plat et je soupçonne que ça soit la raison de cette fameuse cambrure du dos…

OpaturaMinaLae9     OpaturaMinaLae8

La blouse est entièrement doublée d’une cotonnade grise à l’ourlet en biais rapporté, un mini ourlet vient finir la blouse en Liberty (selon le tuto d’Éléonore herself ) et toutes les coutures sont des coutures anglaises, on ne se refait pas !

OpaturaMinaLae10

Une Simone

J’ai tout de suite flashé sur le plastron de la robe Simone quand je l’ai vu ! Si original, si féminin… Il me fallait ce patron, il me le fallait, il me le fallait ! Le hic, Victory Pattern est une marque canadienne, les patrons sont donc en anglais. Et l’anglais et moi…

Simone

Heureusement, google translate et mon chéri quasi bilingue étaient là. Bon, le vocabulaire couture anglais n’est pas la spécialité ni de l’un ni de l’autre, mais dans l’ensemble et à nous trois, on a réussi à décoder tout ça… Y’a juste pour l’assemblage du plastron à la pièce de devant que j’ai un peu galéré. Ça ne tombait jamais bien, j’ai dû épingler le tout une bonne demi douzaine de fois avant de le coudre. Et puis je ne sais toujours pas comment il fallait s’y prendre, mais au final, j’ai cousu la face intérieure du plastron à la main en désespoir de cause !

Simone5

Tunique Simone de Victory Pattern

Coton noir de Diffus’Laine

Passepoil de la Droguerie

Liberty Mitsi gris de chez Shaukat

Boutons et biais de mon stock

Simone3

Bon c’est vrai que le dos fait un peu nageuse allemande… Si une nouvelle version voit le jour, j’élargirais certainement la bande centrale pour diminuer cet effet ! Et puis je crois que je me lancerais pour la robe, dont j’aime beaucoup la découpe asymétrique.

Simone6

Simone1     Simone2

Mais ce plastron… J’adoooooore ! Il m’a fait galérer, mais franchement, je ne regrette rien, non rien de rien !

Simone9     Simone10

La couture intérieure du plastron est donc à la main. Le biais blanc pour les emmanchures provient du stock hérité de ma Grand-mère et le bouton assorti au passepoil vient du surplus d’une veste Dp*m de ma fille. Trois générations sont donc présentes dans cette tunique. C’est pas grand chose, mais je dois avouer que ça a une grande importance sentimentale pour moi. Un peu de Grand-mère Nane qui continue de m’accompagner malgré tout. C’est d’ailleurs la première fois que je m’autorise à piocher dans son stock gardé précieusement jusqu’ici…

Simone8

 

 

Une Sofia et plus, puisqu’affinitées

Aujourd’hui c’est une tenue et non pas un projet que je vous présente… Cousues pour être portées ensemble, voici une tunique et sa sur-tunique. Ca faisait un moment que je les avais imaginées ensemble, je suis enfin passée à l’acte !

Sofia8

Il s’agit de la sur-tunique Sofia de C’est dimanche et de la tunique n°10 du livre japonais « Otona no couture One piece smock blouse » (ou le livre 5 des JCA).

*

*

Sofia6

Sur-tunique Sofia, de C’est dimanche en taille 40.

Lainage gris Mondial Tissu, Liberty Mitsi gris.

Sofia2     Sofia3

Sofia7

J’ai dû extrapoler le 40 car le patron s’arrête au 38. L’intérieur du col est cousu à la main et j’ai surpiqué le pli de devant.

Sofia4     Sofia5

*

*

Tunique2

Tunique 10 du Livre 5 des Japan Couture Addicts.

Coton noir des Tissus Myrtille et biais Frou Frou Mercerie Cat.

Tunique1     Tunique5

Manches bouffantes resserrées par des bracelets, longueur augmentée d’une dizaine de centimètres pour les manches et pour le corps, et des p’tits plis, des p’tits plis, encore des p’tits plis…

Tunique8

Pour tout vous dire, j’ai commencé la couture en mode kamikaze. Mes deux premières réalisations ont été un pantalon Burda (du chinois quoi !) puis la tunique 26 de ce même livre 5 en japonais… Ah quelle innocence…

Du coup, les plis nervures, j’avais déjà bien transpiré dessus et je crois que c’est ça qui m’a fait repousser la réalisation de cette tunique ci, alors que je me la zieute depuis un bon moment déjà ! Et en fait, ça passe… Je pense que le secret est d’être hyper rigoureuse dans le marquage afin que les plis soient réguliers. En plus, une fois tous ces plis faits (y’en a quand même beaucoup, faut le dire…) la tunique est quasi finie ! Il reste juste deux trois coutures et zou, finito !

Tunique3

(On admire le repassage impeccable made in « Ligne 4 du métro parisien »…)

Tunique6

J’ai posé le biais à l’intérieur de l’encolure plutôt qu’à l’extérieur comme préconisé à la base, j’en ai mis aussi à l’intérieur des bracelets des manches et sur l’ourlet du bas, comme d’hab !

Cette tenue est top ! Je l’adore, et je ne la porte pas juste le temps de la laver, dès qu’elle est propre et parfaitement repassée, hop, sur le dos ! Super confortable, c’est une bonne tenue camouflage de la brioche encombrante tout en gardant quand même un petit look sympa… Le seul désavantage à mon avis, c’est quand on enfile un manteau par dessus, on est obligé de faire de la spéléo pour aller chercher les manches coincées en haut de l’avant bras. Quoique l’effet bourrelet à la place du biceps, ça peut être élégant, ahem…

Et comme vous avez été courageux et que vous m’avez lue jusqu’au bout, en cadeau bonus une photo supplémentaire :

Tunique10

Quand mon photographe préféré me dit « Baisse la tête, t’auras l’air d’un coureur ! », bah j’obéis moi !!