Un Plaid Pixel

Le plaid pixel, ou mon projet boulet durant des mois et des mois…

PlaidPixel3

Au départ, j’étais tombée sur le blog de Bab la Bricoleuse et en particulier sur ce plaid (son blog est désormais HS, d’où le lien Pinterest). Elle racontait dans son article comment elle avait cousu son plaid, assistée par ordinateur. C’est-à-dire qu’elle avait découpé tous ses carrés et que pour la « mise en page », elle avait fait ça par ordinateur, pour s’éviter d’avoir à manipuler des dizaines de carrés de tissu.

Le rendu et le processus, tout me plaisait !

Je voulais des carrés rouges, noirs, blancs et gris pour aller avec notre nouveau canap’. Je voulais une bordure rouge. Je voulais surtout un plaid énorme ! Mais vraiment énorme, pas le plaid où t’as soit les pieds, soit le haut du corps recouverts, tu tires d’un côté, tu retires de l’autre, t’es jamais au chaud…

Me voilà donc partie. D’abord avec mes crayons et mon bloc note. J’ai tenté des motifs. J’avais envie de faire plaisir à mon Chéri Geek et fan de Rock (mais rock avant 1970, après c’est déjà trop récent…) pour qui je ne couds pas assez souvent.

PlaidPixel11     PlaidPixel10

Tentative de logo de Woodstock… Bof. Tentative avec les cœurs des vies de Zelda… Bof encore !

Alors j’ai repensé à Bab et à sa couture assistée par ordinateur. Chéri Geek et fan de Rock m’a bidouillé un truc sur Excel pour que je puisse disposer comme je voulais tous les carrés que j’avais découpés. Il fallait mettre tous les carrés découpés dans chaque tissu, qu’aucun carré d’une couleur ne touche un autre carré de la même couleur, et que ça rende bien ! Ça a donné ça :

PlaidPixel

Chaque carré mesure 10,75cm de côté (10*10 plus les marges de couture en fait !)

PlaidPixel9Plaid Pixel 200*150cm

Tissus en coton et en lin d’origines diverses et variées

Biais La Droguerie

Une fois tous les carrés découpés et la disposition décidée, je les ai répartis en petits paquets par ordre d’apparition sur la colonne. Grand moment de solitude à la dernière colonne quand je me suis rendue compte qu’il me manquait des carrés dans une couleur si je suivais mon « plan de montage Excel ». J’m’a trompée quoi, bah j’a recommencé ! Psychorigide vous pensez ? Juste têtue ?

Une fois tous mes petits tas en ordre, j’ai commencé à coudre mes carrés ensemble. Une fois toutes les colonnes cousues, j’ai fait une pause de quelques semaines ! Je me suis appliquée pour une fois à bien ouvrir toutes mes coutures au fer à repasser, puis j’ai fait une pause de quelques semaines ! J’ai cousues ensemble les colonnes, et j’ai fait une pause de quelques semaines ! J’ai une nouvelle fois repassé toutes mes coutures bien ouvertes, et j’ai également fait une pause de quelques semaines…

PlaidPixel1

J’ai cousu mes carrés assemblés à une couette (from Ikea, beaucoup moins chère que du molleton étant donnée la superficie et telllllllllllement moelleux !) et à mon dessous de plaid en coton uni avec une couture tout le long des côtés pour bien tenir mes 3 épaisseurs ensemble.

PlaidPixel7     PlaidPixel8

J’ai abandonné l’idée de la bordure rouge, après tant de pauses et tant de semaines, il était temps d’en finir ! J’ai bordé le plaid d’un biais à motifs gris et noirs, cousu avec les 3 épaisseurs d’un côté, et cousu à la main au point invisible de l’autre. Bizarrement, le point à la main a été fait beaucoup plus rapidement que mes colonnes de carrés… Faut dire que j’étais bien sur mon canapé, au chaud devant une série !

PlaidPixel6

 Et voilà, je suis enfin venue à bout de mon projet boulet ! Et depuis, je ne me lasse pas de m’emmitoufler dedans, allongée dans notre canap’. Il ne reste plus qu’à faire des housses de coussins assorties, et ce sera parfait ! Combien de mois avant que ce soit réalisé ?

PlaidPixel5

Publicités

Une couture entre sœurs

Une envie exprimée, un « chiche » lancé, quelques jours ensemble programmés… et hop, c’était parti pour le premier cours de couture de ma grande sœur !

Elle avait jeté son dévolu sur un débardeur Milk Shake de Aime comme Marie. On a fait les boutiques de tissus des environs, choix de la taille, lavage scrupuleux des tissus avant découpe, recopiage du patron… Bref, je lui ai tout expliqué !

MilkShakeA1     MilkShakeA

Ma sœur est une élève studieuse, douée et appliquée, elle a d’ailleurs eu les félicitations du jury ! 😉 Je savais que nous avions le perfectionnisme comme gêne commun, je lui ai donc très vite légué mon leitmotiv « le mieux est l’ennemi du bien ! ». Oui oui le petit coup de ciseau de trop qu’on a absolument voulu donner le long du zig zag pour que ce soit nickel chrome et qui ruine inéluctablement le truc en cours… Oui oui celui là même… Les séances couture ont donc été ponctuées de « mieux ennemi du bien… tout ça tout ça… oui mais là quand même ! » Pouf, découd-vite…

MilkShakeA3     MilkShakeA5

MilkShakeA6     MilkShakeA2

Un p’tit coup de main pour la pose du passepoil, mais elle s’est débrouillée comme un chef ! Voici le résultat…

MilkShakeA8Milk Shake de Aime comme Marie

Tissu à motifs, passepoil et biais la Droguerie

Coton taupe les Tissus Myrtille

MilkShakeA7

MilkShakeA10      MilkShakeA9

Biais rapporté et coutures anglaises, parce que quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. Et puis bon, autant commencer tout de suite par de bonnes habitudes 😉

Elle est repartie toute contente dans sa voiture vers Paris avec le débardeur sur elle… Et une fois rentrée, le drame est arrivé ! Une séance de ménage frénétique a eu raison du débardeur le jour même, achevé par une goutte de javel malheureuse. Elle était dégoutée (ma sœur, pas la goutte de javel !), et comme je l’ai comprise !!

Depuis, elle s’est remise de sa mésaventure, elle envisage d’autres coutures, et a même acheté du tissu… Allez hop, une future addict de plus !

Et pour la route, une photo d’elle au moment de la découpe des pièces. On la sent bien dubitative sur le coup, un genre de « bon bon bon, je comprends pas trop ce que je fais, et j’espère bien que ça va donner quelque chose… »

MilkShakeA4

EDIT DU 25/03/2015

Je retire aujourd’hui de ce blog tout lien dirigeant vers le blog ou la boutique d’Aime comme Marie. Je refuse de promouvoir cette marque suite au débat provoqué par une suspicion de plagiat concernant 2 patrons commercialisés par elle. Par la suite, différents patrons ont été incriminés, des motifs de tissus également.
Je refuse de promouvoir cette marque surtout face à sa stratégie de communication que je qualifierais de humm… totalitariste, nauséabonde, au mieux méprisante ?
Voici des liens vers les articles du site de Biquette, articles qui ont lancé le débat et bien secoué le petit monde gentillet de la blogo couture :
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-1-3-les-mysteres-de-marie-a113976820
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-2-3-une-affaire-mythique-a114033200
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-3-3-la-copie-l-inspiration-le-travail-le-credi-a114033206
Avec un contre-exemple : http://essais_erreurs.eklablog.com/affaire-aime-comme-marie-les-temoins-sont-appeles-a-la-barre-a114377936
Voici la réponse tardive de la marque en question : http://www.aimecommemarie.com/2015/01/les-coulisses-daime-comme-marie.html
Voici des liens vers d’autres blogs s’étant positionnés sur le sujet :
http://www.tasticottine.fr/Blog/le-probleme-avec-le-silence-de-marie/
http://sakikojones.fr/blog/12076-causons-un-peu
http://ateliermariepoisson.blogspot.fr/2015/02/m-comme-menteuse.html

A savoir que certains de ces derniers blogs ont été mis en demeure de retirer des phrases diffamatoires (selon Aime comme Marie et son avocat) de leurs articles ou des commentaires (faits par d’autres).
Libre à chacun de se faire son opinion, la mienne est faite et je n’achèterai plus de patron ni de tissu (pour les tissus, je ne l’ai jamais fait, il suffira donc de ne pas commencer) à cette enseigne.

Une jupe plissée pour une petite fille presque sage

JupePaon9

Une jupe cousue il y a déjà quelques semaines pour Zoé. Mais il a fallu que cette dernière soit disposée à la mettre et poser devant l’objectif, ce qui n’est pas toujours chose facile. D’ailleurs, j’ai aussi cousu un manteau de mi saison pour elle, mais elle refuse obstinément de l’essayer. Je crois que je vais arrêter de coudre pour elle pour un petit moment, ingrate qu’elle est !

Cette fois, c’est la cueillette de pissenlits qui l’a convaincue…

JupePaon6

Jupe Paon de La Maison Victor N°1

Mélange de coton et élasthanne des Sacrés Coupons

Liberty Capel rouge de chez Shaukat

Passepoil bleu de Mondial Tissu

Biais La Droguerie

Pression Kam

JupePaon5      JupePaon2

JupePaon7      JupePaon8

JupePaon1

Pour les détails, j’ai fait ma première ceinture ajustable avec un élastique à boutonner, comme dans les vêtements du commerce, héhé ! J’ai aussi posé ma première pince kam (super cadeau d’anniversaire, encore merci aux intéressés 😉 ) première d’une longue série je pense, c’est le top les pressions kam !

JupePaon3

JuePaon4

J’aime beaucoup le rendu, surtout avec les plis asymétriques devant, mais il faut l’avouer, c’est une vraie plaie à repasser… et élasthanne dans le tissu n’aide vraiment pas…

Allez, j’essaye de motiver Zoé pour une séance photo avec le petit manteau demain !

Et sinon, pour ceux qui se posaient la question, oui, j’ai passé la tondeuse depuis, promis…