Une Daturobe à San Francisco

Chaque année, le site communautaire Thread & Needles organise un concours à l’automne. L’année dernière, j’avais trouvé le thème génialissime (clic ici) mais je n’avais pas trouvé le temps d’y participer. Alors cette année, pas moyen de faire sans moi !! J’adore l’idée d’avoir toutes le même thème imposé, de devoir rendre une copie, et regarder celles des autres…  Cette année, le concours a lieu sur le thème du voyage : Au fil des Voyages

J’ai d’abord eu l’idée et l’envie de revivre le week-end que nous avions passé à Dublin en juin. J’imaginais du vert, de la nature, de l’art celte. J’étais très attirée par l’univers de Brandon et le secret de Kells. Si vous ne connaissez pas, je ne peux que vous le conseiller, une pure beauté graphique (tout comme son petit frère Le Chant de la Mer, encore plus beau…). Mais je ne m’en sortais pas, j’ai très vite commencé à tourner en rond comme un triskel…

Alors changement de cap, en route vers un voyage que je rêve de faire, et non plus que j’ai déjà fait… San Francisco… Je ne suis pas une pro-Etats-Unis, loin de là même, c’est pas franchement un univers qui me fait rêver… Mais l’ambiance de la ville de San Francisco, son architecture et son histoire musicale m’attirent beaucoup.  Je m’imagine me perdre dans ses rues, avec mon cher et tendre, à la recherche du lieu mentionné dans une anecdote de l’histoire du rock psyché…

SanFrancisco8

Donc me voilà partie à San Francisco pour le concours. En tout cas virtuellement. J’ai passé pas mal de temps sur G**gle images. C’est à peu près à ce moment là qu’est paru sur T&N un article au sujet des inspirations possibles pour le concours. L’idée était de partir d’une photo et d’en dégager une palette de couleurs. Ok bouuumm ! Je tombe sur cette photo, pas très originale certes. Tout me plait, les lignes, les couleurs, les idées fusent…

InspiSF

SF4    The Golden Gate Bridge seen from the Presidio, near the Battery East Trail, in San Francisco, California     SF2

InspiSF3     InspiSF2

La blouse Datura s’est rapidement imposée comme base. Mais comme pour mon Opatura, j’ai modifié l’encolure pour créer une encolure bateau. Une toile m’a permis de me rendre compte qu’il fallait encore réduire d’une taille. Rallongée en robe, la taille de trop donnait un trèèèèèès léger effet sac à patates…

Je voulais appliquer une longue bande rouge centrale pour rappeler le pont du Golden Gate. Je voulais également appliquer des maisons rouges et turquoises, un peu comme des écailles, le long de la bande rouge, en partant de l’encolure. L’idée des maisons m’emballait plus qu’un peu, j’étais à fond. J’en voulais une, et une seule bleue turquoise, pour le clin d’œil à Maxime Le Forestier. Les écailles rappelaient aussi les uniformes sur la pochette de Sergent Pepper avec leurs brandebourgs, la couleur flashouille en moins. Je me voyais habitée par le Génie de la couture. Sergent Pepper, c’est l’album des Beatles qui rompait avec ce qu’ils avaient l’habitude de faire avant (Obladi oblada style) pour ouvrir la voie au Rock Psychédélique, Woodstock et Summer of Love. Tout se recoupait, le génie je vous dis…

Et puis j’ai fait des tests.

J’ai très vite vu que ça n’allait pas le faire, tout ça (la bande centrale, les écailles-maisons, du passepoil rouge le long de l’empiècement haut de la Datura…) ça faisait peut-être un peu beaucoup… La bande rouge centrale (associée en plus au passepoil rouge le long de l’empiècement) donnait l’air à ma robe de sortir tout droit d’une Croisade… Mauvais choix numéro un. Les écailles-maisons chargeaient et surchargeaient le haut de la robe… Mauvais choix numéro deux.

C’est là que j’ai consulté mon comité artistique (ouais ok, mon mec, ma mère et ma sœur en gros hein…). Avec les idées des uns et les remarques des autres, j’ai fait quelques modifications à mon idée de départ. Et voici donc ma Robe made in San Francisco terminée.

SanFrancisco4

Robe Datura en taille 38,

Coton marron des Tissus Myrtille

Plumetis rouge provenant du Diffus’Laine de Saint Nazaire

Liberty Mark (le tout premier acheté Oo) Tissus Reine

Lot de boutons acheté en vide grenier

SanFrancisco11    SanFrancisco5

Un petit rappel des maisons sur le dos de la robe.

SanFrancisco12     SanFrancisco3

Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas sûre de garder les écailles-maisons sur le devant de la robe. Je crois que je vais tout bonnement les découdre, et ne garder que celle du dos (bleue en plus, et adossée à… euh… mon omoplate… \o/). Less is more comme dirait l’autre. J’ai peur que finalement elles soient de trop et que la robe s’en sortirait plus élégante sans elles… J’ai peut-être voulu trop illustrer les choses (San Francisco – Alignement des maisons victoriennes – John Paul Ringo et George – Rock psyché – San Francisco…) et c’est le manque de subtilité dans le rendu final qui me gêne… Des idées ? Des avis sur la question ?

SanFrancisco10

SanFrancisco6     SanFrancisco2

SanFrancisco9

Pour le côté technique des choses, j’ai rallongé le bas de la blouse pour en faire une robe (environ 40cm je crois). J’ai modifié l’encolure de la Datura pour en faire une encolure bateau (selon le tuto d’Ivanne S., comme je l’avais fait pour mon mix Opale / Datura). J’ai fait des lignes de couture rouges sur les empiècements hauts dos et devant. Attention d’ailleurs si le cœur vous en dit, il vaut mieux ne pas faire comme moi et faire les lignes avant de découper la pièce car les lignes déforment un peu la toile. J’ai dû rectifier mes pièces avant de les coudre. La bande rouge en plumetis a été thermocollée. Les petites maisons sont juste des pliages superposés (même pas thermocollés, il y avait déjà assez d’épaisseurs… ^^’). Je n’ai pas fait de boutonnières, j’ai juste cousu les boutons à travers les deux pattes de boutonnage… Ben oui quoi, je ne compte pas trop déboutonner l’arrière de ma robe hein… 😉 Coutures anglaises et biais rapportés pour les emmanchures, encolures et ourlet du bas, ça va de soi !

SanFrancisco

Une Veste Kimono

VesteKimono8

A l’origine, j’ai bavé devant ça ! Coup de foudre, cette veste est vite devenue une obsession… Je crois qu’une nuit, j’en ai même rêvé ! Oui oui, pas besoin d’aller voir le docteur, je sais que c’est grave !

Du coup j’ai commencé à cogiter sur la faisabilité de la chose… Après tout, un kimono j’en ai déjà  cousu commencé un il y a bien longtemps. Oui, en bonne anar’ de la couture, sans foi ni loi, mon premier « gros » projet couture était un kimono long en jersey hyper fluide… Idée bizarre, je sais. Il faut bien avouer que devant le fiasco total des premiers résultats et essayages, j’ai vite abandonné l’idée, le jersey ayant été recyclé en diverses choses depuis ! Mais tout ça m’a au moins appris une chose (outre que le jersey et le kimono, bah non, même si l’idée paraissait bonne à la base, ça ne va pas du tout ensemble !), c’est que la structure du kimono est assez simple. Des rectangles aux dimensions diverses cousus ensemble, rien de plus compliqué !

Alors zou !

VesteKimono1Kimono inspiré de Delphine et Morissette

Sergé de coton noir des Tissus Myrtille

Imprimé noir et écru du Marché Saint Michel de Bordeaux

Biais blanc du stock de Nane

Je me suis aidée de mon No Brainer pour les dimensions. Si je dois en refaire une un jour, je crois que je diminuerais un peu la largeur d’ailleurs !

VesteKimono4     VesteKimono5

J’ai utilisé le même sergé que pour le manteau de Zoé. Et la doublure, d’une douceur trèèèèès agréable, n’est sans doute pas 100% coton. J’avais craqué pour 1m à 2€, et puis j’avais regretté de n’en avoir pris plus. J’ai doublé les manches avec un simple coton noir par manque de métrage. Mais mon mètre m’a suffi pour le corps, fiou !

VesteKimono6

Le plus « complexe » a été de réfléchir à l’ordre dans lequel assembler les rectangles. Complexité augmentée par la présence de la doublure… Du coup, il a plus de coutures à la main que d’habitude !

VesteKimono7     VesteKimono2

Lorsque j’ai commencé à rédiger ce mail, il y a maintenant plusieurs semaines,- Oui l’emploi du temps du blog a été un peu bousculé par une reprise de boulot sur les chapeaux d’roues, un concours de la fonction publique à préparer et à passer, et une vie familiale qui demande tout de même sa part au milieu de tout ça… Tsssss… – je me suis rendue sur le site de Delphine et Morissette pour y prendre le lien vers son kimono, déclencheur de mon envie ! Et là, j’ai paniqué ! Elle avait entre temps sorti un patron pdf pour ce fameux kimono et le commercialisait. J’avoue que le contexte actuel de la blogo couture et tout le débat sur les droits d’auteur / l’inspiration / le plagiat… a dû beaucoup jouer ! J’ai envoyé un message angoissé à Delphine qui a eu une réponse adorable et déculpabilisante !

VesteKimono9

Et c’est donc sans complexe ni scrupule que je peux vous présenter ma petite veste les doigts dans l’nez de demi saison !

Une Washi Tunique

Cousue il y a presqu’un an maintenant, je blogue enfin cette tunique !

Washi8

C’est pas que je la boude, bien au contraire, elle a été très portée cet été, et aussi récemment, depuis que le beau temps est revenu. Cousue à partir du patron de Made by Rae la Washi Dress, j’ai opté pour la version tunique. En fait je porte assez peu de robes, j’aime beaucoup ça, je trouve ça très joli sur les autres, je trouve ça également très joli sur moi. Mais voilà, travaillant en crèche, il me faut un certain « confort » au quotidien. Et puis il faut le dire, je ne suis pas toujours très à l’aise en robes, je leur préfère le jean, les tongs et la tunique légère, qui sont bien plus mon style ! Aucune prise de risque avec la tunique donc ! Oui, je ne suis pas téméraire !Washi3

Ce qui m’a plu dans la Washi Dress, c’est la taille empire, la découpe du décolleté et les mancherons… Le patron est en anglais, mais peu importe, après la Simone je crains dégun comme on dit à Marseille ! Et puis google translate a suffi à venir à bout des rares zones d’ombre ! Franchement, le patron est très bien expliqué. Il comporte suffisamment de schémas et de photos pour être limpide, même pour une nulle en anglais comme moi… (oui à un moment donné, faut savoir l’admettre !) Il existe un Washi Expansion Pack avec une multitude de variations possibles en terme de manches et de cols. Mais bon, environ 13€ l’extension, faut être sûr de son coup ! Perso j’ai fait sans 😉

Washi1

Tunique Washi en taille L

Coton fleuri des Coupons de Saint Pierre

Coton fuchsia d’origine oubliée

Biais marron des Tissus Myrtille

Pour le dos, je n’ai pas voulu faire les smocks expliquées dans le patron. Je trouve que le souci des smocks est leur durée de vie. Au bout d’un moment, le fil élastique se sauve de la couture qui le maintient sur le côté, et là, adieu jolies smocks régulières. Je leur ai préféré un élastique plat glissé dans une coulisse posée sur l’envers.

Washi6     Washi2

Et pour le décolleté, j’ai opté pour la découpe en U avec une parementure « libre ». Elle est juste surpiquée le long de l’encolure. Penser à vérifier que la parementure est rentrée à l’intérieur (pour éviter l’effet collerette / fraise, so Renaissance !) est donc vital à chaque enfilage…

Washi5

La tunique est un peu « juste » au niveau de la poitrine, j’ai peut-être un peu trop tendu l’élastique au dos. Du coup, je suis obligée de légèrement me contorsionner pour l’enlever… Mais toujours avec élégance bien sûr !

Washi9     Washi10

Comme d’habitude, vous commencez à connaitre le refrain : coutures anglaises, biais rapporté et tutti quanti !

En tout cas, cette tunique portée et reportée correspond vraiment au style de ma garde robe garde tunique !

Washi7

Un No Brainer

Wow, deux articles en moins d’une semaine… On voit que je ne bosse pas en ce moment !

Après une couture creusage de méninges inclus (ici), il me fallait un truc pas prise de tête, un truc rapide. Le « rapide » étant tout à fait relatif chez moi vu la lenteur à laquelle je couds. Pour cette cousette j’ai eu besoin de 3 jours (pas non stop hein, je vous rassure !) là où d’autres auraient mis un après midi… C’est dire si l’émission Cousu Main (ou sa version anglaise beauuuuucoup plus intéressante avec sa troisième épreuve, mon épreuve préférée) et ses délais de fou ne sont pas pour moi. « Bonjour, vous devez réaliser une robe de soirée sur mesure en à peine 7 heures… si si ! » Perso, en à peine 7 heures, je choisis juste le patron, éventuellement le tissu qui va avec si je suis de bonne humeur…

NoBrainerMinaLae2

Tout ça pour dire que le tuto d’Annettejongl était parfait pour moi ! No Brainer, entendez pour les flemmards de la traduction : « pas sorcier » ou alors « les doigts dans l’nez » ou bien encore « sans prise de tête ». Nickel, exactement ce qu’il me fallait !

Et en plus, j’avais les restes de mon coupon de 3m déjà utilisé pour ma Robe Plantain qui ne demandaient qu’à être découpés…

Et puis cherry on the cake (oui oui, je suis devenue bilingue à force de regarder Downtown Abbey en VO…) l’assemblage pouvait se faire entièrement à la surjeteuse. Perfect !

 

NoBrainerMinaLae

No Brainer selon le tuto d’Annettejongl

Jersey milano des Coupons Saint Pierre

Fils DMC dénichés dans la boîte à couture de Nane

Deux grands rectangles pour le devant et le dos. Le dos est chez moi en deux parties pour cause de métrage insuffisant pour y caser deux rectangles aussi grands (90 * 65 chez moi !). Et deux rectangles pour les manches… En terme de simplicité de patronage, c’est bon, le contrat no brainer est rempli. Annette, dans son tuto propose un patron construit à base de simples feuilles A4. Mode no brainer on ! J’ai préféré prendre mes mesures par précaution et dimensionner moi même mes rectangles. Moi, du mal à débrancher ? Tssss !

NoBrainerMinaLae3      NoBrainerMinaLae5

NoBrainerMinaLae6

Vous n’avez pas de pixels morts sur votre écran, il y a bien des points jaunes et oranges sur mon tishe. Je me suis amusée, pour agrémenter ce No Brainer, à broder des étoiles de couleurs. J’aime bien, ça lui donne plus de peps…

NoBrainerMinaLae4     NoBrainerMinaLae1

Oui, j’ai osé les collants oranges. Sur le moment, ça m’a paru être une bonne idée. Le moins que l’on puisse dire, c’est que sur le fond vert de la pelouse, ça pète !

NoBrainerMinaLae9

Pour les manches, là encore je n’ai pas su respecter à 100% le deal de no brainer proposé par Annette. Je ne les ai pas faites en double comme préconisé. Enfin, j’ai bien deux manches rassurez vous ! Mais dans le tuto, il est proposé de faire deux grands rectangles retroussés ensuite en double pour éviter l’ourlet aux poignets. Que nenni, moi je décide de faire les manches en une seule épaisseur et de les finir par des poignets de manches avec plis creux siouplé ! En fait je crois que j’ai eu raison, la manche tient bien et ce quel que soit l’effet épaule dénudée ou pas dénudée que je veux donner à mon tishe.

NoBrainerMinaLae8     NoBrainerMinaLae7

Il va falloir que je tente un coup de fer à repasser pour voir si ça diminue l’effet « pas beau » au niveau des étoiles. Le soleil les fait me piquer les yeux sur les photos. En vrai, c’est moins éblouissant quand même 😉

NoBrainerMinaLae10

Et l’envers du décor, beaucoup moins « finitions au taquet » que les coutures anglaises ! J’ai mis une pointe de vernis à ongles transparent sur les nœuds pour ne pas qu’ils glissent.

Pour tout vous dire, ce dont je suis fière dans cette cousette, c’est surtout de la séance photo ! Non pas que je me lance des fleurs sur la qualité artistique de mes photos. [D’ailleurs, faut que je comprenne comment faire la mise au point avec la télécommande de l’appareil. Parce que quand je fais les réglages et que je suis donc derrière l’objectif, bah en toute logique, je ne suis pas devant, et je ne peux pas faire la mise au point sur moi. La mise au point se fait donc sur le paysage derrière moi… Bug ! Je cherche toujours…] Non non, rien dans ce genre là !

Je m’explique… Me voilà partie toute seule avec mon appareil photo, son pied et mes collants oranges dans un parc de la banlieue nantaise pour immortaliser ma « création ». C’est peut être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Il y a quelques temps, jamais je n’aurais osé faire ça… Manque d’assurance, quand tu nous tiens… Affronter le regard des passants interloqués, me poser là et assumer, CHECK ! Une vraie blogueuse – couseuse 😉 [Je ne peux d’ailleurs que conseiller cet article sur Thread & Needles plein d’auto dérision sur le moutonnage de la blogo couture, savoureux !]

Pour tout dire², j’ai même retenu un fou rire quand une joggeuse anglophone a failli courir droit dans l’eau et s’est mise à jurer avant de faire demi tour. Je pense que son attention était toute à mes collants et qu’elle n’a pas vu que le chemin sur lequel elle courrait partait tout droit… dans le lac du parc inondé !

Allez, je vous laisse avec le public admiratif lors de ma séance photo. J’en connais quelques uns qui, intrigués, se seraient bien invités dans le cadre surtout si j’avais eu du pain dur à leur donner !

Public

Une Opatura

Me revoilà après une longue absence bloguesque mais pourtant pas couturesque ! J’ai pas mal cousu ces derniers mois, j’aurais pourtant pas mal de choses à montrer par ici. Mais il faut avouer que ce sont les photos qui ont manqué. Avoir un photographe disponible sous le coude, du temps devant soi, une luminosité suffisante… Pas simple de réunir tous ces critères. Pour le photographe, j’ai dernièrement résolu ce problème par l’acquisition d’un pied et d’une télécommande. Ça me permet d’être totalement autonome même si je ne maitrise pas encore complétement tout l’attirail (appareil photo inclus, les cours de photos de mon père devront donc être approfondis… Papa si tu m’lis 😉 ) Et puis j’avoue que l’hiver, aller me cailler dehors le temps de faire les photos d’un débardeur fraîchement (c’est le terme) cousu bah euh, bizarrement, la motivation n’est pas débordante !

Mais me revoilà !

OpaturaMinaLae7

C’est avec une cousette assez particulière que je reviens aujourd’hui puisqu’il s’agit d’un « pattern hacking » ou la fusion entre deux patrons différents. Mais Sandra en parle mieux que moi pour les curieux. Ici, il s’agit de la blouse Datura de Deer & Doe et de la robe Opale de Grains de Couture.

 OpaturaMinaLae1

Opatura d’après la blouse Datura de Deer & Doe et la robe Opale d’Ivanne S.

Liberty Tatum de chez Shaukat, coton gris de Mondial Tissu.

Biais et passepoil de la Droguerie.

Sur son site, Ivanne S. propose un tuto pour transformer l’encolure de sa robe Opale en une encolure bateau. Et j’adooooooore les encolures bateau ! Coup de grâce lorsqu’à Noël elle publie un article avec une nouvelle Opale modifiée. Je veux je veux je veux je veux !

OpaturaMinaLae4     OpaturaMinaLae6

On les voit bien les marques pas lavées du stylo effaçable à l’eau ?

OpaturaMinaLae5

OpaturaMinaLae3

Mais l’Opale est cintrée, marquée à la taille et surtout, c’est une robe ! Alors j’ai repris mon best seller de patron, le patron qui va à tout le monde, et qui est un pur chef d’œuvre ! Je parle bien sûr de la Datura. Ce que j’aime le plus dans ce patron c’est la manière dont il tombe dans le dos. Poitrine et dos ajustés qui cintrent le haut du tronc, puis bas de la blouse évasé pour le plus grand confort de tous. Difficile de décrire cette petite courbe qui me plait tant, cette cambrure discrète et féminine mise en beauté par le patron d’Éléonore. Une petite photo serait plus simple ?

OpaturaMinaLae2

Là ! Je parle de la partie juste sous la goutte découpée ? Vous voyez ?

Pour mixer ces deux patrons, il m’a fallu faire pas mal de modifications préalables !

– retirer les 1.5cm de marges de couture à la Datura (ou bien les rajouter à l’Opale, histoire d’avoir une même base)

– modifier l’encolure de l’Opale selon le tuto d’Ivanne

– fusionner le devant haut et le devant bas de la Datura pour ne plus avoir l’empiècement

– faire des calculs savants pour retirer la patte de boutonnage du dos de la Datura et ne créer qu’une seule pièce.

OpaturaMinaLae11

Après ça, il a fallu jouer du scotch et du feutre… Pour les patrons, j’utilise en général une simple nappe en papier. Plus elle est bon marché mieux c’est, car ça garantit une transparence suffisante pour décalquer. J’ai fait 2 toiles avant de couper dans mon coupon de Liberty afin de m’assurer que la taille était bonne et que la blouse tombait bien comme je l’imaginais. Bonne idée car ça m’a permis de constater que je me voyais plus pulpeuse que je ne le suis, et de descendre de 2cm les pinces poitrine. J’ai gardé l’empiècement du dos de la Datura car les deux pièces (haut et bas) ne se juxtaposent pas à plat et je soupçonne que ça soit la raison de cette fameuse cambrure du dos…

OpaturaMinaLae9     OpaturaMinaLae8

La blouse est entièrement doublée d’une cotonnade grise à l’ourlet en biais rapporté, un mini ourlet vient finir la blouse en Liberty (selon le tuto d’Éléonore herself ) et toutes les coutures sont des coutures anglaises, on ne se refait pas !

OpaturaMinaLae10

Une Datura #3

La Datura de Deer & Doe plaît, c’est clair… A chaque fois que je montre le modèle (soit sous la forme du patron soit carrément cousu), il fait carton plein ! Du coup, quand il s’agit de faire un cadeau à quelqu’un, c’est carrément de la valeur sûre. Le modèle permet tellement de variations, qu’on peut le décliner en fonction de tous les goûts… Franchement, un chef d’oeuvre ce patron, y’a qu’à voir le nombre de réalisations qui fleurissent la toile depuis plus d’un an et demi !

Ici, il s’agit d’un cadeau pour ma belle-mère, que j’appelle affectueusement ma Marâtre (la femme de mon père donc, pas la mère de mon chéri…).

DaturaC2

Datura en taille 38 Deer & Doe

Madras des Coupons Saint Pierre

Popelines rose et orange de mon stock

Biais orange et boutons Liberty Wiltshire de La Droguerie

Vu sa réaction en voyant la robe Véga faite pour Zoé, je savais que l’association des tissus et la vivacité des couleurs lui plairaient bien. Je voulais varier en déclinant ce coup-ci le modèle avec les triangles sur le décolleté. Par contre, j’avoue ne pas être fan de la version avec le biais, donc je me suis abstenue… J’aime beaucoup le rendu des triangles, mais c’est une galère à coudre si on est un tant soit peu perfectionniste. Il me manque une technique de sioux soit de couture, soit de repassage… Mais je n’ai pas réussi à faire les angles sans aucun pli !

DaturaC1     DaturaC

DaturaC3

J’ai fait très attention à mes raccords de motifs, une grande première pour moi. Et je dois dire que j’aime le résultat, à renouveler donc !

DaturaC4

La séance photo a eu lieu au fond du jardin chez mon père et ma marâtre, dans les vignes girondines. Et grand luxe, le modèle avait droit à deux photographes pour elle toute seule… Une titounette déguisée en paparazzi s’est glissée par là !

DaturaC5      DaturaC6

Une couture entre sœurs

Une envie exprimée, un « chiche » lancé, quelques jours ensemble programmés… et hop, c’était parti pour le premier cours de couture de ma grande sœur !

Elle avait jeté son dévolu sur un débardeur Milk Shake de Aime comme Marie. On a fait les boutiques de tissus des environs, choix de la taille, lavage scrupuleux des tissus avant découpe, recopiage du patron… Bref, je lui ai tout expliqué !

MilkShakeA1     MilkShakeA

Ma sœur est une élève studieuse, douée et appliquée, elle a d’ailleurs eu les félicitations du jury ! 😉 Je savais que nous avions le perfectionnisme comme gêne commun, je lui ai donc très vite légué mon leitmotiv « le mieux est l’ennemi du bien ! ». Oui oui le petit coup de ciseau de trop qu’on a absolument voulu donner le long du zig zag pour que ce soit nickel chrome et qui ruine inéluctablement le truc en cours… Oui oui celui là même… Les séances couture ont donc été ponctuées de « mieux ennemi du bien… tout ça tout ça… oui mais là quand même ! » Pouf, découd-vite…

MilkShakeA3     MilkShakeA5

MilkShakeA6     MilkShakeA2

Un p’tit coup de main pour la pose du passepoil, mais elle s’est débrouillée comme un chef ! Voici le résultat…

MilkShakeA8Milk Shake de Aime comme Marie

Tissu à motifs, passepoil et biais la Droguerie

Coton taupe les Tissus Myrtille

MilkShakeA7

MilkShakeA10      MilkShakeA9

Biais rapporté et coutures anglaises, parce que quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer. Et puis bon, autant commencer tout de suite par de bonnes habitudes 😉

Elle est repartie toute contente dans sa voiture vers Paris avec le débardeur sur elle… Et une fois rentrée, le drame est arrivé ! Une séance de ménage frénétique a eu raison du débardeur le jour même, achevé par une goutte de javel malheureuse. Elle était dégoutée (ma sœur, pas la goutte de javel !), et comme je l’ai comprise !!

Depuis, elle s’est remise de sa mésaventure, elle envisage d’autres coutures, et a même acheté du tissu… Allez hop, une future addict de plus !

Et pour la route, une photo d’elle au moment de la découpe des pièces. On la sent bien dubitative sur le coup, un genre de « bon bon bon, je comprends pas trop ce que je fais, et j’espère bien que ça va donner quelque chose… »

MilkShakeA4

EDIT DU 25/03/2015

Je retire aujourd’hui de ce blog tout lien dirigeant vers le blog ou la boutique d’Aime comme Marie. Je refuse de promouvoir cette marque suite au débat provoqué par une suspicion de plagiat concernant 2 patrons commercialisés par elle. Par la suite, différents patrons ont été incriminés, des motifs de tissus également.
Je refuse de promouvoir cette marque surtout face à sa stratégie de communication que je qualifierais de humm… totalitariste, nauséabonde, au mieux méprisante ?
Voici des liens vers les articles du site de Biquette, articles qui ont lancé le débat et bien secoué le petit monde gentillet de la blogo couture :
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-1-3-les-mysteres-de-marie-a113976820
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-2-3-une-affaire-mythique-a114033200
http://essais_erreurs.eklablog.com/this-is-not-a-love-song-3-3-la-copie-l-inspiration-le-travail-le-credi-a114033206
Avec un contre-exemple : http://essais_erreurs.eklablog.com/affaire-aime-comme-marie-les-temoins-sont-appeles-a-la-barre-a114377936
Voici la réponse tardive de la marque en question : http://www.aimecommemarie.com/2015/01/les-coulisses-daime-comme-marie.html
Voici des liens vers d’autres blogs s’étant positionnés sur le sujet :
http://www.tasticottine.fr/Blog/le-probleme-avec-le-silence-de-marie/
http://sakikojones.fr/blog/12076-causons-un-peu
http://ateliermariepoisson.blogspot.fr/2015/02/m-comme-menteuse.html

A savoir que certains de ces derniers blogs ont été mis en demeure de retirer des phrases diffamatoires (selon Aime comme Marie et son avocat) de leurs articles ou des commentaires (faits par d’autres).
Libre à chacun de se faire son opinion, la mienne est faite et je n’achèterai plus de patron ni de tissu (pour les tissus, je ne l’ai jamais fait, il suffira donc de ne pas commencer) à cette enseigne.